Article Ouest France du 4 Mars

Entretien

Comment concevez-vous votre rôle d’élue ?

La véritable candidate aux élections municipales, c’est notre équipe, dont j’ai accepté de prendre la tête avec Valérie Lucas comme première adjointe. Être maire, c’est être la dépositaire par les membres du conseil municipal de la gestion de la commune. Je ne conçois pas gérer notre commune toute seule. A deux, nous partagerons la charge communale. Valérie Lucas sera à temps plein la référente de la gestion quotidienne de la mairie, et j’assumerai pleinement le rôle de maire dans les instances intercommunales, mais aussi de tous les partenaires avec lesquelles nous travaillerons en concertation pour réaliser les projets de la commune. Chaque membre du conseil est élu démocratiquement avec la même légitimité. Je m’engage à respecter cette démocratie dans le processus de décision que nous souhaitons mettre en place.

Qu’est ce qui fait votre différence ?

C’est notre méthode de travail et nous avons une équipe de proximité et de compétences. L’ensemble des membres de la liste est connu de nos électeurs et électrices. Un tiers a exercé un mandat électoral. Nous concevons notre rôle d’élus comme un engagement du service publique. Notre programme va à l’essentiel, est concret, ouvert et réalisable. Dès le début de la campagne, nous avons mis en place une méthode de travail qui se résume en trois mots : proposition, concertation et décision. Notre devoir est d’agir chaque jour pour une qualité de vie. Tous les Saint-Pierrois qui le souhaitent pourront devenir des citoyens volontaires.

Quels sont vos deux projets phares ?

L’église est notre priorité car c’est le cœur du village, avec la mairie et le café. Un village sans église n’existe pas. Cela crée du lien social. L’autre grand projet est celui de la nouvelle mairie. La construire dans un bâtiment neuf coûtera moins cher que dans l’ancien. Les usages seront mutualisés. Il faudra repenser les locaux actuels ainsi que l’affectation, pour créer une dynamique sans se lancer dans des investissements.

Comment pensez-vous financer ces projets ?

Nous travaillerons avec bon sens, économiquement et écologiquement, pour le bien de nos concitoyens. La proposition de notre programme d’un tourisme écoresponsable doit être réfléchie avec les acteurs du tourisme. Nous ne voulons pas augmenter les impôts et nous renégocierons les contrats, les emprunts et la dette. Je souhaite de la transparence sur les dossiers, avec des points d’étapes réguliers avec les journalistes.