Marine Jozan et son équipe sont déterminées

Dès le premier tour des élections municipales 2020, Marine Jozan, tête de la liste Ensemble pour Saint-Pierre, est arrivée en seconde position, avec un score de 26,05 % et 298 votes à Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan). Rencontre.

Marine Jozan, tête de liste d’Ensemble pour Saint-Pierre.

Dès le premier tour des élections municipales 2020, Marine Jozan, tête de la liste Ensemble pour Saint-Pierre, est arrivée en seconde position à Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan).

Quelle est votre réaction après le premier tour et comment voyez-vous la suite ?

La liste que je conduis a été reconnue pour ses compétences et sa méthode de travail, concrète, efficace, à l’écoute de chacun, et en toute transparence. Nous sommes conscients de la situation économique et sanitaire, mais la campagne s’engage avec détermination, respect et lucidité. La période que nous vivons sera difficile pour tous. Les Saint-Pierrois auront besoin d’une atmosphère réfléchie et apaisée. Notre programme est innovant et réaliste, et il s’attachera à la relance économique locale et à la protection sanitaire de nos concitoyens, dans un souci de démocratie active.

Pensez-vous légal et normal de faire un conseil municipal entre les deux tours ?

Il est bien sûr légal et normal d’expédier les affaires courantes mais il n’est pas correct déontologiquement de vouloir faire passer des décisions concernant de gros projets qui impacteront lourdement les finances de la Ville pendant des années. Le conseil municipal a été convoqué mercredi 3 juin sans public et sans retransmission, malgré ce qui était annoncé.

Pensez-vous que votre démission et celle des cinq membres de votre équipe soient arrivées au bon moment ?

Pendant le confinement, nous avons voulu continuer à exercer notre rôle d’élus. Nous en avons été empêchés et écartés de toutes décisions importantes. Les retraits des délégations de Valérie Lucas et Nathalie Noël Chatain en ont été la preuve. Pendant six ans, avec Jocelyne Le Lan et Françoise Ollivier, nous avons travaillé au Centre communal d’action sociale (CCAS). Notre décision de démissionner est mûrement réfléchie.